Kinderzimmer - Valentine Goby

Publié le 3 Septembre 2013

Kinderzimmer - Valentine Goby

“Je vais te faire embaucher au Betrieb. La couture, c’est mieux pour toi. Le rythme est soutenu mais tu es assise. D’accord ?
– Je ne sais pas.
– Si tu dis oui c’est notre enfant. Le tien et le mien. Et je te laisserai pas.
Mila se retourne :
– Pourquoi tu fais ça ? Qu’est-ce que tu veux ?
– La même chose que toi. Une raison de vivre.”

En 1944, le camp de concentration de Ravensbrück compte plus de quarante mille femmes. Sur ce lieu de destruction se trouve comme une anomalie : la Kinderzimmer (la chambre des enfants, la pouponnière). Dans cet effroyable présent une jeune femme survit, elle donne la vie, la perpétue malgré tout.

Sur des témoignages d'enfants nés dans les camps de concentration et de mère ayant donné la vie là-bas, Valentne Goby décrit la vie de Mila, prisonnière politique et ancienne résistante enceinte dans le camp de femme de Ravensbrück. "C'est un roman grave, mais aussi un roman de lumière." V.G.

Pour tout vous dire, c'était horrible de le lire. J'en suis encore choquée, traumatisée. Et encore, j'ai préféré ne pas tout imaginer. Mais je trouve que c'est important de lire de tel ouvrage, ça change d'Anne Frank. Puissant et violent ! La vie dans le camp y est décrite de manière subtile, pas de descriptions gores, de scènes de violences atroces. Juste la vie quotidienne, comment se débrouiller pour survivre, pour travailler, pour manger, pour cacher le ventre qui grossit, pour communiquer avec les autres femmes étrangères, pour éviter d'aller à l'infirmerie (point de non retour). Et surtout, pour trouver de l'espoir, se dire que l'on va sortir vivante du camp, d'accoucher et surtout que le bébé vive (espérance de vie d'un bébé dans les camps : 3 mois).

Si le sujet de la Seconde guerre mondiale et notamment des camps vous intéresse, c'est le sujet de prédilection de l'auteure (avec la maternité). Ou sinon, il y a toujours Primo Levi.

Rédigé par Gaëlle

Publié dans #Litté française

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article