La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

Publié le 26 Mars 2013

La couleur des sentiments - Kathryn Stockett

Titre original : The Help

Editeur : Jacqueline Chambon

ISBN : 978-2742792917

4ème de couv : Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient.

Ma famille ayant adooooréé le film, je me suis dit : ah bah tiens, je vais le lire plutôt. Aussitôt dit, aussitôt fait. Un gros pavé entre les mains, un joli poche Babel en poche, un beau livre sous les yeux.

Le livre est découpé en chapitres, chaque chapitre étant le points de vue des trois personnages principaux. On suit donc l'histoire sans répétition, avec des des visions totalement différents, avec leur propre manière de raconter et de s'exprimer. Ce qui en fait la force.

L'idée principale du livre est de retranscrire la situation des Noirs à cette époque, au temps d'un racisme hyper méga fort et de droits civiques inexistants. Les femmes Noires étant les bonnes / domestiques / esclaves / soumises des Blanches, devant faire leurs besoin dans des toilettes séparés au risque de contaminer les blancs avec des germes impures. Nous suivons Aibileen et Minny, deux bonnes à fort caractères qui aident en secret Skeeter, jeune blanche consternée par leur traitement à dénoncer leurs conditions dans un livre témoignage. En parallèle, nous assistons la descente aux enfers socialement de Skeeter et de Celia Foote, personnages atypiques, ne voulant pas rentrer dans le moules du reste de la communauté blanche (c'est-à-dire, remerciant leurs bonnes, mangeant avec elles, les traitant comme elles). Exclusion, isolement, humiliation. Elles trouveront refuge auprès des bonnes noires, si mal vues par la société.

Un large panel de sentiments tout au long de la lecture, colère, incompréhension, frustration, envie de vengeance, joie, tristesse (oui, j'ai beaucoup pleuré). Une énorme réflexion sur les conditions de ses femmes et des noirs en général à cette époque. Un attachement très fort aux personnages principaux. Beaucoup de douleur, mais un message d'espoir à la fin du livre. Et malgré tout, beaucoup d'humour notamment avec la grosse bêtise dont personne ne doit avoir connaissance que Minny a fait subir à sa patronne. (Oui, je fais du suspens, mais ça parle de tarte au chocolat remanié).

Rédigé par Gaëlle

Publié dans #Litté américaine

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article